La technologie

Junts et la CUP répondent à la tribune de Junqueras qu’ils ne renoncent pas à la voie unilatérale

Publié: lundi 07 juin 2021 13:24

Premières réactions du milieu indépendantiste à la tribune d’Oriol Junqueras que laSexta publie pour la première fois. Le leader de l’ERC admet que la voie unilatérale ne fonctionne pas, il parie sur un référendum concerté et envisage pour la première fois que la grâce peut « atténuer le conflit ».

Du CUP, l’un des groupes qui ont soutenu l’investiture de Pere Aragonés, ils sont retentissants. « Nous ne monterons pas dans un train qui ne va nulle part », précisent-ils à laSexta. « La voie de l’ERC envisage le dialogue avec l’Espagne comme moyen de résoudre le conflit politique avec la Catalogne. Cette voie s’est déjà avérée infructueuse et, par conséquent, l’exercice de l’autodétermination ne sera possible qu’à partir de l’unilatéralisme. »

Ils assurent que la seule issue « est l’amnistie et l’autodétermination, qui est la revendication majoritaire et aussi systématiquement endossée par les urnes dans toutes les élections des 10 dernières années » et ils ajoutent : « Ce que nous sommes venus faire cela législature est de répondre à la situation de crises multiples que connaît le pays et c’est pourquoi nous venons de promouvoir un programme de transformation sociale et politique, une stratégie pour surmonter les impositions de l’État et une proposition pour avancer vers l’autodétermination et l’indépendance. »

Elsa Artadi, de JxCat, affirme que les entités souveraines « ne renoncent pas à la voie unilatérale ». « Le mouvement indépendantiste a l’obligation d’explorer toutes les voies et de n’en exclure aucune. La voie la plus facile et celle toujours défendue est celle négociée. C’est une évidence, mais aussi l’unilatéralisme de l’État espagnol. Les voies ne sont pas balisées. par nous seuls, surtout Le gouvernement espagnol les marque « , a-t-il souligné lors d’une conférence de presse.

« Le mouvement indépendantiste ne renonce pas au 1er octobre, mais bien au contraire, c’est sa grande victoire. L’ERC ne renonce pas à l’unilatéralité, pas plus que la CUP ni les entités souveraines. Il y a des voies que nous préférerions tous, mais nous ne pouvons pas exclure chemins. Il y a Nous devons les garder tous ouverts car c’est le seul moyen. Celui qui exerce l’unilatéralisme et la force est l’État espagnol « , a déclaré Artadi.

Les sources de PdCat valorisent pour leur part qu’il s’agit d’un « geste important qui ne peut être sous-estimé », elles considèrent qu’il s’agit d’un « rectification à part entière » et qu’il doit servir au dialogue. C’est, précisent-ils à laSexta, « une confirmation qu’ERC cesse d’être pressé et abandonne les scénarios avec des engagements temporaires ». « L’abandon de l’unilatéralisme est transcendantal. Ce sont des positions raisonnables que le gouvernement central doit maintenant matérialiser d’une manière ou d’une autre », soulignent-ils.

Marta Vilalta, d’Esquerra, a affirmé que l’article de Junqueras « ce qu’il explicite et transmet est très clair, c’est l’engagement au dialogue pour la négociation, la résolution d’un conflit de nature politique et la résolution par la politique et la démocratie, miser sur le dialogue , tout comme l’a fait la manière écossaise « .

Concernant la démission de la voie unilatérale que Junqueras manifeste à la tribune, Vilalta dit qu' »il n’y a pas de nouvelles concernant le projet politique, nous voulons aider le peuple, la meilleure façon est d’écouter tout le monde et cela signifie pouvoir voter, un référendum et cela se passe par la voie convenue, ce que l’Écosse ou le Québec ont fait ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page