La technologie

Juan Espadas bat Susana Díaz aux primaires du PSOE d’Andalousie et sera candidat à la Junte

Publié: dimanche 13 juin 2021 21:34

Le maire de Séville, Juan Espadas, sera le candidat du PSOE à la présidence de la Junta de Andalucía. Espadas s’est imposé à l’ancienne présidente et secrétaire générale du parti, Susana Díaz, qui n’a pas réussi à renouveler la confiance des affiliés pour tenter de reconquérir la présidence qu’il a perdue en 2018 après près de quarante ans de gouvernements socialistes.

Avec près de 100 % des voix comptées, Espadas a remporté 55 % des voix, contre 38 % obtenu par Díaz, comme l’a annoncé le secrétaire de l’Organisation des socialistes andalous, Juan Cornejo. Ayant obtenu plus de la moitié des voix, Espadas évite un second tour.

“Nous allons fermer une page et en ouvrir une autre”, a déclaré Espadas ce matin après avoir voté dans son groupe local. Peu de temps après la clôture des sondages, il a assuré via son compte Twitter que “le seul qui doit s’inquiéter est Moreno Bonilla”.

Le résultat de Díaz, dont l’équipe a chauffé l’atmosphère en assurant qu’il y avait des possibilités, a été si mauvais dans certains groupes que le candidat critique Luis Ángel Hierro a été au-dessus des voix.

La motion de censure à Murcie et toutes ses dérivées, comme les élections à Madrid, ont poussé Ferraz à avancer les primaires pour choisir un candidat dans la région. Susana Díaz, qui est restée chef de l’opposition après avoir remporté les élections en 2018 mais n’a pas pu gouverner, a insisté pour se présenter aux primaires, défendant que sa candidature accorderait une autonomie aux socialistes andalous. Cela charge Espadas avec le sanbenito d’être le candidat de Pedro Sánchez.

Avec cette victoire, le Président du Gouvernement sort renforcé à la tête du parti et perd le peu d’opposition interne qui lui restait. Díaz, qui était son ennemi le plus proche et disputé pour le secrétaire général en 2017, perd désormais la direction de facto des Andalous, même s’il restera secrétaire général de la plus grande fédération socialiste.

La campagne des candidats a été moins tendue que prévu, faisant peu de bruit et avec la polémique sur les grâces aux dirigeants indépendantistes prenant le relais de l’actualité politique.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page