La technologie

Juan Carlos I prévoit de se rendre en Espagne pour une courte visite, en juin et avec un hébergement à La Zarzuela

Mis à jour: mardi 25 mai 2021 13:05

Publié le: 25.05.2021 13:04

Juan Carlos I prévoit de rentrer en Espagne fin juin et de passer plusieurs jours au Palacio de La Zarzuela, qui fut sa résidence officielle pendant près de 60 ans, selon des sources proches de l’émérite citées par Vozpópuli.

Selon ce média, il s’agirait d’un court séjour, de quelques jours, et après quoi il retournerait dans la capitale des Emirats Arabes Unis, où le roi émérite construit une maison pour y établir sa résidence permanente dans le pays arabe. C’est l’idée qu’il aurait transmise aux plus proches parents qui lui ont rendu visite ces dernières semaines.

Ainsi, selon ce médium, le monarque tenterait de bannir l’idée qu’il se trouve dans une sorte d’auto-exil pour lequel il estime que le moment est venu de retourner en Espagne, même brièvement, une fois qu’il a procédé aux deux impôts. régularisations devant l’administration fiscale.

Vos comptes en attente

Précisément aujourd’hui, de nouvelles informations sont révélées sur les irrégularités fiscales présumées du monarque. Comme l’a révélé El Confidencial, la Fondation Zagatka a enregistré une sortie de fonds en billets en 2009 qui coïncide avec une remise de fonds à Juan Carlos I pour le même montant (105 000 euros) et le même jour. Le monarque n’a reconnu que l’agence fiscale qui a eu recours à la fondation contrôlée par son cousin Álvaro de Orleans pour payer les vols en jets privés. Mais ce remboursement au guichet indiquerait le fait que le commerçant avait également l’habitude d’obtenir des espèces qu’il n’a pas déclarées au Trésor.

La vérité est que l’émérite n’a pas encore lié tous les points avec le Trésor et l’administration fiscale. Comme l’a avancé laSexta il y a quelques jours, le Trésor a un contrôle fiscal ouvert au roi Juan Carlos I pour les régularisations volontaires qu’il a effectuées ces derniers mois.

L’Agence fiscale le fait en coordination avec le parquet de la Cour suprême afin de vérifier que la régularisation est correcte, c’est-à-dire véridique et complète. Ainsi, il a demandé au monarque émérite des informations sur les deux régularisations qu’il a effectuées: l’une pour près de 700 000 euros et l’autre pour environ 4,4 millions d’euros.

Le roi a effectué un versement au Trésor de 4,4 millions d’euros fin février après avoir payé 678 393 en décembre. Un règlement qui a été effectué pour un don de voyage en jet privé d’une valeur de huit millions d’euros. Ces vols ont été payés par la fondation Zagatka, propriété de son lointain cousin Álvaro de Orleans, comme le révèle le même numérique.

En décembre, l’émérite a payé près de 700 000 euros, y compris les intérêts et les surtaxes sur la dette fiscale qu’il avait auprès du Trésor pour l’utilisation de cartes «Royal black». Un revenu survenu sans exigence préalable, pour lequel l’Agence fiscale n’a ouvert aucun dossier à cet égard. Cette régularisation portait sur le revenu opaque qu’il utilisait entre 2016 et 2018, années où il n’était plus inviolable, et qui étaient à la tête d’un homme d’affaires mexicain.

Selon Anti -La corruption.

Le roi émérite a deux autres affaires ouvertes au parquet suprême, où il est mesuré: l’enquête sur la prétendue collecte de commissions illégales pour les travaux de l’AVE à La Mecque en 2014 (toujours inviolable) et celle liée aux entreprises paradisiaques procureurs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page