La technologie

Ils recherchent des volontaires avec une dose d’AstraZeneca pour essayer Pfizer en deuxième dose

Publication: mardi 27 avril 2021 09:19

Est-il sûr et efficace d’administrer le vaccin Pfizer à ceux qui ont reçu une dose d’AstraZeneca? C’est ce que l’essai clinique ‘CombivacS’ tente de découvrir, ce qui ouvre la possibilité de recevoir des volontaires pour étudier les avantages possibles d’une combinaison de vaccins pour compléter l’immunisation contre le COVID-19.

Cette décision est prise, selon l’Institut de Santé Carlos III (ISCIII), en raison des nombreuses demandes reçues de personnes qui demandent à participer à l’étude, qui est actuellement en phase de recrutement. Les personnes intéressées à participer peuvent envoyer leur demande aux cinq hôpitaux participant à l’étude: La Paz et Clínico San Carlos à Madrid; Vall d’Hebron et Clínic à Barcelone et Cruces à Vizcaya.

«CombivacS», qui a été présenté la semaine dernière, étudiera plus de 600 personnes l’effet protecteur possible et l’innocuité de l’administration d’une dose du vaccin à ARN messager pour COVID-19 (BioNtech / Pfizer) à des personnes qui ont déjà reçu une première dose. du vaccin de laboratoire AstraZeneca après un minimum de 8 semaines après cette dose.

Qui peut faire du bénévolat?

Les personnes de moins de 60 ans qui ont reçu une dose d’AstraZeneca avant le 5 mars peuvent se porter volontaires pour participer à l’essai.

Des volontaires répartis en deux groupes participeront à l’essai, auquel ils seront assignés au hasard. D’une part, le groupe 1 ou groupe d’intervention, composé de 400 personnes, recevra une dose du vaccin Pfizer, suivie de 28 jours d’observation clinique et d’analyse des anticorps pendant un an.

De son côté, le groupe 2, qui sera composé de 200 personnes, ne recevra dans un premier temps aucun vaccin. Ce groupe 2 fera office de groupe témoin, toutes les procédures de surveillance, de sécurité et d’analyse étant identiques à celles du groupe expérimental.

Les résultats sont attendus dans les quatre semaines suivant la première personne recevant une dose de Pfizer; Si les résultats l’indiquent, 28 jours après le début de l’étude, le vaccin Pfizer sera proposé à tous les patients qui ne l’avaient pas initialement reçu (groupe 2).

L’étude est promue, coordonnée et financée par l’ISCIII, gérée par sa plateforme de recherche clinique, et a reçu des avis scientifiques de l’Agence espagnole des médicaments et des produits de santé, qui a délivré les autorisations nécessaires pour sa mise en œuvre après l’approbation du protocole par le Comité d’éthique de la recherche pharmaceutique (CEIm) de l’hôpital La Paz de Madrid.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page