La technologie

Illa défend le dialogue avec le gouvernement de Catalogne tandis que Jordi Sánchez estime qu’il ne donnera pas de résultats

Publication: dimanche 23 mai 2021 14:58

Le leader parlementaire du CPS, Salvador Illa, espère que ce moment sera mis à profit, avec un gouvernement espagnol « avec une attitude très favorable, avec une attitude ouverte », pour relancer le dialogue avec un « esprit constructif, et non sans vouloir que les choses se passent bien. « Cependant, Jordi Sánchez, le secrétaire général des Junts, a déclaré dans une interview au journal ‘Ara’ que la table de dialogue ne donnerait pas de résultats, et s’est engagé à » forcer une négociation avec l’État par la confrontation ».

Dans une interview publiée ce dimanche par El Punt Avui, Illa, qui estime qu’un premier exercice de dialogue serait de « lever le veto d’un parti social-démocrate, fait sans précédent en Europe », soutient que si une seule séance de table Le dialogue a eu lieu parce que « le gouvernement de Catalogne n’était pas en position en raison de divisions et d’approches internes contradictoires ».

Après avoir rappelé que désormais le premier secrétaire du CPS, Miquel Iceta, est le ministre de la Politique territoriale et de la Fonction publique, le leader socialiste souligne qu’il n’aime pas « ne jamais parler des dernières opportunités » et ajoute que « le dialogue est nécessaire, le PSC l’a toujours défendu.  »

« Maintenant », poursuit-il, « nous avons un gouvernement espagnol avec une disposition très favorable, avec une attitude ouverte. Nous ferions très bien de profiter de ce moment. Je ne dis pas que c’est la dernière opportunité. Je le fais. n’aime pas parler en termes de maintenant ou jamais mais je le fais, c’est le bon moment pour le faire. J’espère que tout le monde y va avec un esprit constructif, et non sans vouloir que les choses se passent bien. « 

En ce qui concerne les grâces accordées aux politiciens emprisonnés, il a insisté sur le fait que dans cette affaire « il ne devrait y avoir aucun préjudice ou privilège pour quiconque » et il a promis que, lorsque les rapports obligatoires en cours de préparation seront terminés, il donnera son avis sur la manière dont cette demande doit être résolue.

Selon lui, «ce qui facilite toujours les choses dans une démocratie, c’est le respect de la primauté du droit. S’il avait été respecté, nous ne serions pas arrivés là où nous en sommes».

En revanche, il souhaite « bonne chance et succès » au Père Aragonès, mais estime qu ‘ »il ne part pas du bon pied selon le processus de négociation » et pense que son exécutif ne durera pas quatre ans cependant « , espère-t-il. c’est le cas parce que cela signifierait que la politique en Catalogne entre dans un scénario plus normal ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page