La technologie

Il s’agit du numéro de lot AstraZeneca que certains pays n’utilisent plus en raison d’éventuels effets indésirables

Publication: lundi 15 mars 2021 16:45

Depuis que l’Autriche a annoncé qu’elle suspendait la vaccination avec AstraZeneca à titre préventif tout en enquêtant sur le décès d’une infirmière après avoir reçu deux doses dudit vaccin, des réactions dans l’environnement européen se sont produites.

Bien que plusieurs pays aient cessé d’utiliser AstraZeneca, tandis que d’autres n’évitent que le lot qui correspond aux complications survenues en Autriche, l’Agence européenne des médicaments (EMA) continue de soutenir qu’il existe un danger. « Il n’y a, pour le moment, aucune indication que la vaccination ait causé ces conditions, qui ne sont pas classées comme effets secondaires. »

Le lot spécifique est celui de l’étiquetage ABV5300, et non seulement l’Autriche, mais d’autres pays comme l’Italie ou le Danemark ont ​​également signalé des cas graves de problèmes circulatoires qui sont à l’étude au cas où ils seraient liés à ce vaccin.

Ce lot a été distribué dans 17 pays européens, dont l’Espagne. Le président du gouvernement, Pedro Sánchez, a annoncé que le ministre de la Santé se prononcera sur la question « pour donner des nouvelles et des décisions sous réserve de critères techniques concernant le processus de suspension de la vaccination d’AstraZeneca ». Cependant, le message de tranquillité et de «sécurité» que Carolina Darias avait déjà prêché a également insisté, affirmant que si des complications possibles sont révélées, c’est précisément «parce que l’EMA est au sommet de ce processus de vaccination».

Le pharmacien lui-même défend également qu ‘«il n’y a aucune preuve» que leur vaccin augmente le risque de caillots sanguins. « Quelque 17 millions de personnes dans l’UE et au Royaume-Uni ont déjà reçu notre vaccin et le nombre de cas de caillots signalés dans ce groupe est inférieur à la moyenne à laquelle on peut s’attendre dans la population générale », a-t-il déclaré. expliqua le pharmacien.

Pays qui ont arrêté la vaccination avec AstraZeneca

Plusieurs pays ont choisi d’arrêter temporairement la vaccination avec AstraZeneca. Ce sont: la France, l’Allemagne, le Danemark, les Pays-Bas, la Norvège, l’Islande, l’Irlande et la Bulgarie.

En outre, un certain nombre de pays ont préféré ne plus utiliser que le lot qui a causé les premiers problèmes en Autriche. Il s’agit de l’Italie, de l’Autriche, de la Roumanie, du Luxembourg, de l’Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page