La technologie

Gouvernement et PP, sur le point de clôturer le renouvellement du CGPJ avec deux membres agréés par le PSOE et Podemos

L’accord pour le renouvellement du Conseil général de la magistrature (CGPJ) semble plus proche que jamais. Des sources gouvernementales assurent à laSexgta qu’elles présentent les propositions et que la négociation pourrait être clôturée dans les prochains jours.

Le PSOE a réussi à surmonter les obstacles de l’opposition afin que United We puisse faire partie de l’élection des membres. Le Parti populaire a refusé de le faire, mais de Ferraz ils ont insisté sur le fait que la formation violette devait avoir une représentation parce qu’elle fait partie de l’exécutif, ce qui semble avoir été accompli.

Les noms sur lesquels il y a consensus de principe sont José María Fernández Seijo et Ignacio Espinosa, après que les «populaires» ont opposé leur veto à Victoria Rosell et Ricardo de Prada. Mais le parti de Pablo Casado insiste sur le fait que Fernández et Espinosa se sont déjà proposés il y a des années, c’est pourquoi – soulignent-ils – ce ne sont pas des propositions de Podemos.

Bien que, déjà en 2018, Iglesias ait donné son feu vert à une liste de candidats progressistes, dont Seijo. Ensuite, ils ont inclus les juges Rosell et De Prada, qui ont été les propositions opposées par les plus populaires.

Et, malgré le fait que le PP insiste sur le fait qu’il ne négocie pas avec United We Can, mais uniquement avec le PSOE – puisque c’est le ministre de la Justice, Juan Carlos Campo -, du parti violet, ils se souviennent que “lors des négociations avec le Gouvernement, il le fait avec les deux partenaires. “Cela a été souligné par le député Isa Serra, dans un entretien avec RNE, qui a accusé le” droit d’utiliser le CGPJ contre l’exécutif “. De même, ils soutiennent que les parties qui ont soutenu l’investiture devraient également être représentées.

Comme l’a appris laSexta, le gouvernement considère que l’accord pour procéder au renouvellement de cet organe “sera clos, au plus tard, la semaine prochaine” car “les pourparlers sont très constructifs”. Ils rejettent également que cette question provoquera de nouvelles tensions au sein de la coalition parce que «nous pouvons avoir leur représentation».

Dans le même ordre d’idées, ils ont parlé du PP, s’assurant qu ‘”il n’y a pas de différences insurmontables” et que les discussions sont “constructives”.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page