La technologie

Flambée avec 21 cas de COVID dans une résidence à Madrid avec toutes les personnes âgées vaccinées : il y a sept hospitalisés

La maison de retraite Orpea San Blas de Madrid a enregistré une épidémie de 21 utilisateurs infectés par le coronavirus. Malgré le fait qu’ils soient tous vaccinés avec les deux doses, sept ont dû être admis à l’hôpital Ramón y Cajal, comme l’a confirmé le vice-ministre de la Santé Antonio Zapatero.

Dans ces cas, le protocole a été activé au centre contre les épidémies (un cas de coronavirus est déjà considéré comme une épidémie), avec toutes les restrictions internes et lors de visites adéquates. Zapatero a expliqué que l’épidémie a été détectée après l’admission de deux patients aux urgences pour des raisons non liées au COVID le 30 mai. Plus précisément, un patient a subi une fracture de la hanche et un autre a souffert d’une pneumonie par aspiration (avaler de la nourriture passe mal et une infection se produit) .

C’est alors qu’ils ont détecté qu’ils étaient positifs par PCR. Après cela, un test d’antigène a été effectué sur tout le deuxième étage de la résidence et un jour plus tard, 14 positifs ont été confirmés, dont cinq ont dû être transférés à l’hôpital Ramón y Cajal. Au total, depuis le 30 mai, 21 positifs ont été détectés chez les résidents et, selon Zapatero, la souche responsable pourrait être les Britanniques.

Comme l’a expliqué le chef de la santé de Madrid, « il est vacciné à un rythme élevé, mais le vaccin n’empêche pas un citoyen d’être infecté ». Cependant, affirme-t-il, ce qui arrive habituellement, c’est que lorsqu’il y a une infection chez un citoyen vacciné, l’infection n’acquiert pas une grande importance au niveau clinique. Bien qu’il y ait eu des cas de coronavirus « goutte à goutte » dans ce secteur de la population depuis quelques mois, avec la vaccination massive de cette population, les infections ont chuté drastiquement.

La dernière épidémie remonte au début de l’année dans les résidences Los Nogales Puerta de Hierro et Vigor de Becerril, qui s’est soldée par plus d’une vingtaine de décès. Mais rien à voir avec la première vague, au cours de laquelle plus de 6 000 personnes âgées sont décédées dans des maisons de retraite, la plupart dues au COVID ou à des symptômes compatibles.

Précisément à cause de cette situation de calme et de contrôle relatifs dans les maisons de repos, la Communauté de Madrid a autorisé les usagers des maisons de repos entièrement vaccinés à recevoir des visiteurs dans les chambres, à manger ensemble, à maintenir un contact physique dans les activités, à porter un masque et autres exceptions. ou présenter des spectacles avec une capacité limitée pour les membres de la famille.

Cela se reflète dans la mise à jour, en vigueur depuis cette semaine, du Guide des mesures contre l’infection au coronavirus dans les centres socio-sanitaires résidentiels pour personnes âgées de la région préparé par le ministère de la Santé et des Politiques sociales, en vigueur depuis le 16 avril.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page