La technologie

Fernando Simón prévoit la fin des masques d’extérieur pour « juillet, voire avant »

Publié: lundi 07 juin 2021 20:59

La vaccination atteint un bon rythme dans notre pays et les données reflétant l’évolution de la pandémie continuent de baisser. Dans ce contexte, pour que chaque jour se rapproche la fin de l’obligation de port du masque, notamment en extérieur. Et cela a été confirmé par Fernando Simón lui-même, directeur du Centre de coordination des alertes et urgences sanitaires (CCAES), qui, lors d’une conférence de presse, a émis l’hypothèse que le mois de juillet, « ou même plus tôt », pourrait être « un bon date » pour cela.

« Je pense que juillet, ou même plus tôt, peut être une bonne date pour envisager d’arrêter d’utiliser les masques à l’extérieur », a déclaré le porte-parole de la Santé. Bien qu’il ait souligné qu' »il y aura des zones dans lesquelles il sera très difficile de les quitter tant qu’un grand pourcentage de la population n’aura pas été vacciné ».

C’est l’une des demandes que certaines communautés autonomes, comme la Galice, ont déjà formulées. Le président de la Xunta a été le premier à suggérer, en mai, la possibilité de ne pas utiliser le masque à l’extérieur lorsque juillet ou août est arrivé. Mais il n’est pas le seul. Castilla La-Mancha, Madrid, Murcie, Aragon, Catalogne ou Cantabrie sont d’autres régions qui se sont également prononcées en faveur de l’abandon de son utilisation à l’extérieur.

Simón n’a pas non plus négligé le processus qui impliquerait de modifier cette mesure, qui est obligatoire dans notre pays en raison de la pandémie de coronavirus. Ainsi, il a rappelé que « pour arrêter d’utiliser des masques, il faut modifier une loi, et cela prend du temps ».

Pendant ce temps, l’épidémiologiste du ministère de la Santé a célébré que la baisse de l’incidence est « lente mais continue de rester stable ». Les données le confirment : le week-end dernier, le plus petit nombre d’infections au COVID-19 et de décès dus à la maladie a été enregistré depuis l’été dernier.

Dans tous les cas, Simón a indiqué qu’il existe une « variabilité importante » dans cette diminution, « non seulement entre les communautés autonomes, mais elle est également observée dans les groupes d’âge en raison de l’impact de la vaccination sur les groupes déjà vaccinés ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page