La technologie

Feijóo appelle à « un changement de cycle » au sein du Parti populaire pour « relever la barre »

Mis à jour: vendredi 14 mai 2021 17:53

Publié le: 14.05.2021 17:52

Le président de la Galice, Alberto Núñez Feijóo, a appelé à « un changement de cycle » au sein du PP avec un projet « plus européen », qui rassemble le centre-droit pour « relever la barre de la politique ». S’adressant à Radio Euskadi, il a assuré qu’il soutiendrait « inconditionnellement » Pablo Casado en tant que leader de sa formation « pour changer le gouvernement espagnol ».

Mais, a-t-il précisé, «j’aimerais que dans le PP il y ait un changement dans le cycle politique et que nous soyons à nouveau vers une politique plus occidentale, plus européenne, plus prévisible, à un moment où le niveau politique doit être relevé. bit » . Comme il l’a réfléchi, « tant que nous n’unifierons pas le centre-droit en Espagne, la gauche populiste aura beaucoup plus de possibilités de gouverner et cela a déjà été vu ».

Selon lui, « Vox n’est venu résoudre aucun problème dans notre pays » et en Galice ce parti n’a ni conseiller ni député au Parlement, et « c’est le modèle et la seule formule pour relancer » la politique.

Marié a déjà répondu

Ces demandes du président galicien, a rappelé Casado, coïncident avec ce qui a été soulevé au comité exécutif du parti, où un « changement de cycle » de la politique nationale avait déjà été averti après la victoire populaire aux élections communautaires de Madrid.

Ce changement, qui a coïncidé avec Feijóo, passe par le passage à des politiques « pro-européennes » dans la lignée de pays conservateurs dans l’environnement, comme l’Allemagne, l’Autriche ou la Grèce, mais aussi socialistes comme le Portugal, où des mesures sont mises en œuvre visant, selon à Casado, aux opportunités de génération, à la baisse des impôts, à la création d’emplois et à l’aide à ceux qui ont eu un mauvais moment dans la pandémie, qui a fait face aux «politiques populistes» de Pedro Sánchez.

Il a insisté, en ce sens, sur le fait que les Espagnols ont vu « très clairement » l’alternative du PP, qui est constitutionnaliste, autonomiste, municipaliste convaincu et qui regarde vers l’Europe, car elle a besoin de « politiques économiques responsables » et de sortir de «exception juridique».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page