La technologie

ERC met les négociations en vue de la présidence sur les rails en Catalogne mais ne précise pas de date d’investiture

Mis à jour: lundi 22 février 2021 18:25

Publié le: 22.02.2021 14:28

Les négociations pour l’investiture en Catalogne continuent d’avancer de deux manières. Tandis que le PSC négocie avec les communs pour tenter l’investiture de Salvador Illa, Esquerra Republicana négocie avec Junts per Catalunya et le CUP pour faire du Père Aragonès le président.

Malgré l’insistance des socialistes catalans pour que leur candidat accède à la présidence, tout indique que ce seront les républicains qui parviendront à former un gouvernement avec le soutien de la JxCAT et de la CUP.

Selon la députée Marta Vilalta, “les réunions se passent bien et les contacts sont positifs”. Oui, il a reconnu qu’il ne sait pas comment ils arriveront à l’investiture, bien qu’ils souhaitent que «l’accord soit imminent» et qu’un gouvernement se forme à la Generalitat.

Interrogée sur le veto du CPS, elle a déclaré que cette négociation «est impossible» car ils ne partagent «rien dans le projet politique». “Nous aimerions que le CPS soit ici, car il y aurait amnistie et nous n’aurions pas de prisonniers, mais ce n’est pas là”, a-t-il dit à cet égard.

Les républicains ont également tenu une première réunion avec En Comú Podem. Dans le communiqué envoyé par les deux formations, ils reconnaissent qu’il est nécessaire de “trouver une solution de gauche” dans cette nouvelle étape ouverte après les élections du 14-F et dans la nécessité de créer un front commun contre l’extrême droite. Les formations ont indiqué qu’elles continueraient à entrer en contact dans les prochains jours.

Le leader républicain a également parlé de la demande du CUP, qui a été sollicitée par le ministère de l’Intérieur. “Il ne s’agit pas de savoir qui occupe quoi et quelle responsabilité chacun aura, mais c’est plutôt un large accord et un gouvernement de consensus”, a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, les socialistes catalans continuent d’insister pour que Salvador Illa préside la Catalogne parce que c’est lui qui “a gagné les élections”. En ce sens, Eva Granados, secrétaire adjointe du CPS, a expliqué qu’ils se réuniront à nouveau ce mercredi pour continuer à avancer vers un accord.

De Junts per Catalunya, ils ont également parlé des négociations dans la politique catalane. Elsa Artadi a clairement indiqué que la «déclaration unilatérale d’indépendance» était son intention et a indiqué que son parti attend la proposition des républicains pour décider «quelles sont les prochaines étapes».

Dans le Pactomètre laSexta, que nous vous montrons sur ces lignes, vous pouvez vérifier quels sont les accords possibles pour former un exécutif en Catalogne.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page