La technologie

distance interpersonnelle de 1,5 mètre et ventiler les classes avant les examens

La Commission de la santé publique, dans laquelle toutes les communautés autonomes et le ministère de la Santé sont représentés, a approuvé aujourd’hui la mise à jour des «  Mesures de prévention et d’hygiène contre le COVID-19 pour l’achèvement de l’évaluation du Baccalauréat pour l’accès à l’Université (EBAU) 2021 et d’autres tests de caractéristiques similaires appelés dans le domaine de l’enseignement non universitaire », dans lesquels il recommande d’assurer une distance de 1,5 mètre et de ventiler 15 minutes avant les cours.

Le document comprend des mesures générales pour la prévention de la transmission, et des mesures spécifiques pour l’organisation du test et la protection de la santé des élèves, des enseignants et du personnel travaillant.

Parmi les premiers, il est souligné que les personnes présentant des symptômes compatibles avec le COVID-19, celles qui ont été diagnostiquées avec la maladie même si elles ne présentent pas de symptômes et qui n’ont pas terminé la période requise d’isolement à domicile, ne pourront pas y accéder. le centre d’examen. , ou ceux qui sont en période de quarantaine pour avoir eu des contacts étroits avec une personne diagnostiquée avec le COVID-19.

De plus, la nécessité de maintenir une distance interpersonnelle d’au moins 1,5 mètre, la limitation des contacts en réduisant la capacité des différents espaces, une hygiène des mains fréquente et minutieuse et l’utilisation du masque sauf dérogations détaillées.

En ce qui concerne ce dernier, il est souligné qu’il ne doit pas être « retiré pour tousser ou éternuer, que s’il est retiré, le nez et la bouche doivent être recouverts d’un mouchoir lors de la toux et des éternuements, et jetés dans une poubelle de préférence avec un couvercle. et pédalez, effectuez une hygiène des mains ultérieure et, si les mouchoirs en papier ne sont pas disponibles, utilisez l’intérieur du coude pour éviter de contaminer les mains « .

En outre, il devrait «éviter de toucher les yeux, le nez ou la bouche, car les mains facilitent la transmission», et préciser comment la ventilation et le nettoyage et la désinfection des surfaces et des espaces, ainsi que la gestion des déchets doivent être effectués.

Dans la section sur les mesures d’organisation du test, il est indiqué qu’en situation de transmission communautaire incontrôlée, les administrations compétentes et les autorités de santé publique indiqueront de manière coordonnée si des mesures supplémentaires ou le report des examens sont nécessaires ou non. .

Dans une autre des sections, il est détaillé que des mesures doivent être prises pour éviter les foules et les mouvements inutiles de personnes, telles que l’échelonnement des entrées et des sorties des lieux d’examen ou l’augmentation du nombre de salles.

Fournir des informations et des canaux de communication en temps opportun à toutes les personnes participant aux examens et anticiper les besoins organisationnels et logistiques sont d’autres problèmes qui sont inclus dans cette mise à jour.

Le chapitre qui établit les mesures de prévention les jours où les tests sont effectués comprend des recommandations sur l’accès aux locaux et aux extérieurs en passant par l’accès aux salles de classe, celles à prendre en compte à l’intérieur ainsi que ce qu’il faut avoir présent sur le moment. de l’achèvement de l’évaluation et de la sortie de la classe et du campus.

Parmi eux, est l’ouverture à l’avance pour ventiler d’au moins 15 minutes avant, maintenir la ventilation naturelle croisée en permanence, si possible, ouverture des fenêtres et des portes. Et, à défaut, une ventilation mécanique sera utilisée.

De plus, il est détaillé, par exemple, qu’une hygiène des mains correcte et fréquente est recommandée pour la manipulation des examens ou la communication aux étudiants qu’après avoir terminé l’examen ils quittent le centre, suivant les signes et les flux arrangés et ne restent pas. former des groupes dans les espaces communs extérieurs.

Protection de la santé des élèves

La dernière section comprend six mesures spécifiques visant à protéger la santé des élèves, des enseignants et du personnel en activité. Ainsi, les étudiants appartenant à une population vulnérable au COVID-19 doivent suivre les instructions de leur professionnel de santé de référence concernant les mesures de prévention les plus appropriées.

Et, les enseignants ou autres travailleurs qui doivent participer aux tests, qui sont dans le même cas (par exemple, les personnes souffrant d’hypertension artérielle, de maladies cardiovasculaires, de diabète, de maladies pulmonaires chroniques, de cancer ou d’immunosuppression) peuvent aller travailler, à condition que leur l’état clinique est contrôlé et le permet, et maintient rigoureusement les mesures de prévention.

En cas de doute, le service de santé du service de prévention des risques professionnels doit évaluer l’existence de travailleurs particulièrement sensibles à l’infection à coronavirus et émettre un rapport sur les mesures de prévention, d’adaptation et de protection de l’emploi nécessaires, conformément à la procédure d’action pour la prévention des risques professionnels. Services contre l’exposition au SRAS-CoV-2.

En revanche, si une personne commence à avoir des symptômes de COVID-19, la personne responsable du COVID-19 au centre doit être informée, elle recevra un masque chirurgical si elle ne l’a pas déjà porté, elle en sera informée rentrer à la maison au besoin. dès que possible (dans les cas où cela est nécessaire, votre famille sera avertie), en évitant les contacts étroits, pour initier des mesures d’isolement, si pour une raison quelconque vous devez être pris en charge, vous serez conduit dans un espace séparé à usage individuel , et la personne qui vous présente doit porter un masque FFP2 sans valve.

La personne concernée contactera le centre de santé ou le numéro de téléphone de référence de la communauté autonome, ou le cas échéant, son service de prévention des risques professionnels, et ses instructions seront suivies.

Si vous travaillez, vous devez quitter votre emploi jusqu’à ce que votre situation médicale soit évaluée par un professionnel de la santé. Si vous pensez que la personne à l’origine des symptômes est dans une situation grave ou a des difficultés à respirer, appelez le 112.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page