La technologie

Deux immigrés tentent de traverser le détroit cachés sur une rampe de mise à l’eau

Mise à jour : samedi 05 juin 2021 15:59

Publié: 05.06.2021 15:58

Deux jeunes Marocains, prétendument mineurs, ont tenté ce samedi de traverser le détroit de Gibraltar, se cachant dans la rampe d’accès des véhicules à un paquebot.

Les événements se sont produits à 8h30, lorsque le navire Jaume I, de la compagnie maritime Balearia, prévoyait de partir pour Algésiras (Cadix). Le navire a dû retarder son départ d’environ une heure après que l’équipage a remarqué la présence de deux immigrants qui s’étaient cachés à côté de la rampe des véhicules.

Tant la garde civile que la police du port ont dû intervenir pour amener les deux jeunes hommes à renoncer à leur attitude et à quitter les lieux, où ils étaient en grave danger, selon des sources policières. Les immigrés, qui se disaient mineurs, avaient l’intention de traverser le détroit en tant que passagers clandestins.

Actuellement, le gouvernement autonome de Ceuta compte 3 000 personnes qui errent dans les rues après la crise avec le Maroc, lorsque plus de 10 000 personnes sont entrées illégalement dans la ville par le brise-lames frontalier les 17 et 18 mai.

La première vice-présidente du gouvernement de Ceuta, Mabel Deu (PP), a indiqué que le gouvernement local n’a pas encore reçu « officiellement » le nombre total d’immigrants qui ont pu accéder à la ville, bien qu’elle affirme que la Garde civile estime que  » jusqu’à 90 personnes par minute pourraient entrer aux pires moments.  »

En outre, le gouvernement de Ceutí a indiqué qu’il travaillait pour pouvoir équiper de nouveaux entrepôts dans la zone industrielle de Tarajal pour héberger les immigrants qui restent encore dans la rue afin qu’ils bénéficient de « soins dignes », tandis que l’inquiétude grandit également face à contagion dans la ville. Le Collège des médecins demande de l’aide, car depuis le début de la crise humanitaire, 105 positifs au COVID-19 ont été détectés parmi les migrants.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page