La technologie

Des études de santé mettant une troisième dose du vaccin contre le coronavirus aux plus vulnérables d’ici fin 2021

Publié: vendredi 28 mai 2021 08:51

Le ministère de la Santé étudie la fourniture d’une troisième dose du vaccin contre le coronavirus aux personnes les plus vulnérables d’ici fin 2021.

Par ailleurs, le Gouvernement étudiera en 2022 si cette troisième ponction s’applique également à l’ensemble de la population générale, précisent des sources du ministère de la Santé.

En dehors de ces décisions gouvernementales, les sociétés pharmaceutiques Pfizer et Moderna ont déjà annoncé que leurs vaccins auront besoin d’une troisième dose pour prolonger l’immunité.

Le premier à l’annoncer a été Pfizer, dont le co-fondateur a assuré que cette troisième dose devrait être administrée neuf mois après l’inoculation de la seconde. Ugur Sahin a également souligné que l’immunité commence à décliner six mois après que le pic a été atteint, donc « probablement après chaque année ou peut-être tous les 18 mois », une nouvelle ponction sera nécessaire.

Le PDG de Moderna a pour sa part affirmé la semaine dernière qu’il faudra « vacciner avec une troisième dose tous ceux qui sont à risque » après environ huit mois à compter de la première ponction puisque, malgré le fait que le vaccin soit durable, de nouvelles variantes peuvent réduire l’efficacité.

« C’est pourquoi il faut anticiper. Et vacciner avec une troisième dose toutes les personnes à risque dès la fin de l’été, notamment les résidents des Ehpad qui ont reçu leur première dose en début d’année. Deux ou trois mois de un retard entraînerait de nombreuses hospitalisations et décès. Tous les adultes, même les jeunes, devraient recevoir un rappel pour protéger les personnes fragiles non vaccinées », a-t-il déclaré.

En plus du vaccin COVID-19, la Santé a également des vues sur la prochaine campagne de vaccination contre la grippe afin d’éviter d’éventuelles saturations du système de santé.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page