La technologie

Des centaines de personnes manifestent contre l’emprisonnement de Hasél à Barcelone

Publication: samedi 6 mars 2021 19:59

Des centaines de personnes, environ 450 selon la Guardia Urbana, manifestent sur la Plaza Tetuán à Barcelone, située à côté du siège du département de l’intérieur de la Generalitat, pour exiger la liberté du rappeur Pablo Hasél et des personnes arrêtées dans le émeutes des dernières semaines, y compris des membres de groupes anarchistes.

La manifestation, promue par les soi-disant Comités de défense de la République (CDR) et par des organisations comme Arran, liées au CUP, a pour slogan «  Fins que caiguin  » (Jusqu’à ce qu’elles tombent), et crie aussi contre la « violence policière » et exige une amnistie totale pour les prisonniers de l’indépendance ou la dissolution de la police anti-émeute de Mossos, entre autres.

Mettre fin à la monarchie, abroger la réforme du travail, abolir la loi sur l’immigration, mettre fin aux expulsions ou réglementer les loyers sont d’autres revendications des entités qui soutiennent la mobilisation, y compris le Sindicat de Llogateres i Llogaters.

Les Mossos ont déployé une vaste tresse de clôtures devant le siège du ministère de l’Intérieur et y ont posté plusieurs fourgons de police afin de protéger le siège du ministère de l’Intérieur.

Avant d’atteindre le point de départ de la manifestation, la Plaza Tétouan, diverses colonnes de manifestants partis de divers points de la capitale catalane ont provoqué des coupures de trafic au passage à partir de 17h00.En particulier, il y a eu des coupures rue Pau Claris avec Majorque rue, dans la rue Roger de Flor avec Diputació, dans Travessera de Gràcia ou dans le Passeig Sant Joan et l’avenue Diagonal.

La mobilisation, appelée à 18h00, intervient une semaine après les graves troubles de samedi dernier, au cours desquels un groupe de personnes a tenté de brûler une camionnette de la Garde urbaine avec un agent à l’intérieur, ce qui a conduit à un sommet d’urgence entre la Generalitat et le Barcelona. Conseil municipal pour montrer une image d’unité face aux émeutes.

Pour éviter les incidents, les entreprises situées à proximité de la Plaza Tetuán, y compris les banques ou les magasins de vêtements, ont également placé des plaques de bois ou de métal pour protéger les fenêtres.

Des sources municipales ont assuré que, comme à d’autres occasions, depuis ce jeudi, des conteneurs et autres matériels ont été enlevés pour éviter qu’ils ne soient utilisés dans les manifestations.

En revanche, une centaine de personnes à Sabadell ont soutenu la convocation du Mouvement populaire de Sabadell sous le slogan «Pas d’avenir. Sans peur », ils se sont concentrés sur la Plaza Espanya. En outre, une trentaine ont assisté à l’appel de la CDR à Tarragone, où ils ont coupé le trafic sur la place impériale de Tarraco, assis par terre avec une banderole qui pourrait lire «Liberté mise en accusation».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page