La technologie

Dans quels pays pouvons-nous, les Espagnols, voyager cet été ?

Mise à jour : lundi 07 juin 2021 17:12

Publié: 07.06.2021 17:11

Si vous n’avez pas encore organisé vos vacances d’été, vous attendez peut-être de savoir plus en détail où vous pouvez voyager maintenant que la pandémie semble donner ses derniers coups et que les mesures, dans certains pays, sont un peu plus laxistes et permettre l’arrivée des touristes.

Il est à noter qu’il y a certaines destinations qui sont encore interdites aux touristes espagnols, donc cet été, ni avec un passeport COVID-19 ni sans celui-ci vous ne pourrez pour l’instant voir la Statue de la Liberté, puisque les États-Unis en font partie. des pays qui ont L’entrée est interdite aux touristes espagnols et à toute personne venant de l’espace Schengen.

Ni le Japon, l’Argentine, l’Australie, le Canada, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, la Nouvelle-Zélande ou la Russie ne seront des destinations à choisir cet été, pour l’instant.

Dans le cas du Maroc, les choses changent dès le lendemain 15. Ce jour-là, ils rouvriront leurs aéroports et permettront aux étrangers d’entrer. Pour ce faire, vous aurez besoin du certificat de vaccination ou d’une PCR négative.

Les Caraïbes, une option très recherchée

De l’autre côté, les Caraïbes sont postulées comme l’une des destinations préférées des Espagnols pour les prochaines dates. Une bonne alternative est le Mexique, où vous pouvez voyager librement depuis l’Espagne, sans même avoir besoin d’un test d’antigène.

Autre option : profiter de la nature et de la plongée au Costa Rica. Vous pouvez également vous y rendre sans aucun problème. Et, en principe, il ne les aura pas non plus pour aller danser la salsa en République dominicaine. Mais attention, car bien que vous n’ayez pas besoin d’un test préalable, à votre débarquement, vous pourriez être soumis à un test aléatoire.

En plus de ces pays, à la liste des régions qui n’entravent pas le tourisme espagnol figurent le Brésil, la Jamaïque, la Tanzanie.

En Europe, grâce au passeport COVID-19

Si vous vous engagez à rester un peu plus près et à voyager à travers l’Europe, jusqu’à l’entrée en vigueur du certificat numérique COVID-19 le 1er juillet, dans la plupart des pays, il sera nécessaire d’avoir un PCR négatif.

Un test que le Royaume-Uni demande également, en plus de devoir garder une quarantaine de 10 jours à son arrivée. Avec ce pays, l’Islande, l’Irlande, la Hongrie, la Thaïlande, le Bangladesh, le Chili ou la Tunisie sont d’autres destinations qui nécessitent également une quarantaine à l’arrivée.

Cependant, il existe des régions qui, comme l’Espagne, ont déjà testé le certificat COVID-19 et vous pouvez voyager sans problème si vous êtes déjà immunisé (soit parce que vous êtes vacciné, soit parce que vous avez récemment contracté la maladie) ou avez un PCR négative. Il s’agit de la Bulgarie, de la République tchèque, du Danemark, de l’Allemagne, de la Grèce, de la Croatie et de la Pologne.

Andorre, l’Albanie, la Bulgarie, la Macédoine du Nord, la Roumanie, l’Ukraine, la Turquie et le Kosovo sont également pleinement ouverts au tourisme espagnol.

Recommandations des extérieurs

Cependant, le ministère des Affaires étrangères continue de recommander aux voyageurs espagnols voyageant à l’étranger de « limiter et restreindre » leurs voyages vers les pays où la situation épidémiologique implique un risque accru d’exposition au virus.

Et ça l’est, n’oubliez pas que la mobilité, les déplacements, facilitent la propagation du SARS-CoV-2. Ils insistent également sur le fait que « l’importation peut se produire à partir de n’importe quel point d’origine où il y a une transmission continue, et la conséquence ou l’impact de l’importation sera influencé par les capacités de confinement et d’atténuation du pays de destination ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page