La technologie

Condamnations de 53, 46 et 8 ans de prison pour les trois djihadistes des attentats de Las Ramblas et de Cambrils

Madrid

Mis à jour: jeudi 27 mai 2021 15:37

Publié le: 27.05.2021 15:10

La chambre criminelle de la Cour nationale a condamné les trois membres de la cellule jihadiste qui ont commis les attentats terroristes de Barcelone et de Cambrils en août 2017, au cours desquels seize personnes sont mortes. .

Dans une sentence, les magistrats de la troisième section ont infligé une peine de 53 ans et six mois de prison à Mohamed Houli Chemlal et de 46 à Driss Oukabir pour des crimes d’appartenance à une organisation terroriste; la possession, le dépôt ainsi que la fabrication de substances ou dispositifs explosifs et inflammables à caractère terroriste; et ravages dans une tentative de nature terroriste en concurrence avec 29 crimes de blessures graves par négligence.

De plus, il leur impose un logement absolu et spécial, ainsi que l’interdiction d’approcher Alcanar pendant 10 ans une fois les peines privatives de liberté purgées. Cependant, la Chambre indique que l’exécution effective des peines de ces deux accusés ne dépassera pas 20 ans.

La Cour condamne le troisième des accusés, Said Ben Iazza, à 8 ans de prison pour le crime de collaboration avec une organisation terroriste et impose, en outre, la récusation absolue et spéciale, ainsi que l’interdiction d’approcher Alcanar pendant cinq ans. depuis qu’il a purgé sa peine de prison.

Dans sa décision, la Chambre pénale accepte d’acquitter Mohamed Houli et Driss Oukabir de 14 crimes de tentative d’homicide à caractère terroriste, ainsi que 34 crimes de blessures terroristes et 5 de blessures imprudentes pour lesquels ils avaient également été inculpés.

Le tribunal acquitte également Said Ben Iazza des crimes d’appartenance à une organisation terroriste; possession, dépôt et fabrication d’explosifs à caractère terroriste et de complot en vue de commettre des ravages terroristes pour lesquels il avait également été accusé lors du procès tenu à la Haute Cour nationale.

Le parquet a demandé respectivement 41 et 36 ans d’emprisonnement pour Houli et Oukabir pour crimes d’intégration dans une organisation terroriste, fabrication, possession et dépôt de substances explosives et pour complot en vue du crime de ravage, tandis que pour le troisième accusé, il a demandé a condamné à 8 ans de prison pour collaboration avec la cellule jihadiste.

La condamnation peut faire l’objet d’un appel devant la chambre d’appel du tribunal national.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page