La technologie

« Cette crise nous a confrontés à un modèle de travail dépassé »

Yolanda Díaz, troisième vice-présidente du gouvernement et ministre du Travail et de l’Économie sociale, a déclaré qu’elle se sentait « très heureuse » d’être dans la rue le jour de la fête du Travail « comme elle l’a toujours fait depuis qu’elle était enfant ».

S’adressant aux journalistes, Díaz a souligné que « aujourd’hui, le rôle principal est joué par les travailleurs et les représentants syndicaux ». Dans une vidéo envoyée par le ministère à l’occasion du 1er mai, Díaz a affirmé que cette journée de protestation est « une expression de solidarité » à travers le monde, qui unit tous les travailleurs.

«Plus d’un an s’est écoulé depuis que la pandémie nous a coûté des vies et des emplois», a-t-il rappelé, après avoir noté que ce 1er mai n’est pas «juste un autre jour». En outre, il a souligné que la réponse «la plus efficace et la plus retentissante» à la crise économique et sociale qui nous traverse est «le travail décent, la solidarité et la justice sociale».

« Cette crise nous a confrontés à un modèle de travail dépassé. C’est notre feuille de route immédiate, la reconstruction des droits des travailleurs au 21ème siècle », a-t-il ajouté.

La mobilisation, en plus de Díaz, a été suivie par la première vice-présidente et ministre de la présidence, des relations avec les tribunaux et de la mémoire démocratique, Carmen Calvo; le Ministre des transports, de la mobilité et de l’agenda urbain, José Luis Abalos; le ministre de la Culture et des Sports, José Manuel Rodríguez Uribes; la ministre des Droits sociaux et de l’Agenda 2030, Ione Belarra, et la ministre de l’Égalité, Irene Montero.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page