La technologie

c’est un jour à l’hôpital pandémique de Madrid

Madrid

Publication: samedi 20 février 2021 14:20

laSexta entre dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital Isabel Zendal, où nous assistons à un voyage à travers les yeux des professionnels et des patients. Après des semaines de croissance des revenus de la troisième vague, les arrivées aiguës de patients atteints de COVID-19 commencent maintenant à diminuer.

À l’hôpital de Zendal, 26 patients COVID occupent les USI de ce centre de santé, qui avait initialement une capacité de 12 lits. Avec l’arrivée de la troisième vague, ils ont été contraints de plus que doubler ces unités, avec une prévision même d’atteindre 40.

Lors de notre visite à Zendal, nous avons rencontré José Pedro, admis à l’USI du centre depuis plus de 30 jours, un «vétéran» qui a subi une trachéotomie pour essayer d’améliorer sa respiration. Maintenant, il commence à respirer sans assistance mécanique.

Ignacio Pujol, médecin en chef de l’USI de l’hôpital Isabel Zendal, nous raconte comment ils ont réalisé ces progrès: «Ce que nous avons fait, c’est commencer à déconnecter la ventilation mécanique pour qu’il puisse respirer seul.

Cependant, il y a d’autres cas qui s’aggravent, comme le raconte Alberto Balvís, du département d’anesthésiologie et de réanimation. Un patient a surmonté une pneumonie sévère, après quoi il a souffert d’un problème de saignement qui a maintenant été résolu et est maintenant infecté par des bactéries résistantes. Ce sont des séquelles courantes qui retardent généralement la sortie de ces patients.

On estime que pour chaque jour qu’un patient passe dans ces unités, il en a alors besoin deux fois plus pour retrouver une vie normale.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page