La technologie

C’est ce que dit la loi électorale de la Communauté de Madrid à propos de la convocation des élections

L’intention de la présidente de la Communauté de Madrid, Isabel Díaz Ayuso, de convoquer des élections anticipées a été laissée en suspens. Pourquoi? Parce que le PSOE et Más Madrid ont présenté des motions de censure dans le but de paralyser l’appel.

De la Communauté de Madrid, ils assurent qu’ils ne seraient pas valables, car au moment de la signature des décrets, l’Assemblée régionale serait dissoute. Cependant, du PSOE et de Más Madrid, ils assurent qu’au moment de leur inscription, cette option est exclue. Que dit la loi?

Selon la loi 5/1990, du 17 mai, réglementant la faculté de dissolution de l’Assemblée de Madrid par le président de la Communauté, son premier article établit deux préceptes: le président peut dissoudre le Parlement régional « après délibération du Conseil des ministres » et, en outre, « la dissolution anticipée de l’Assemblée de Madrid ne peut être décidée en aucune circonstance lorsqu’une motion de censure est en cours d’examen ».

Qu’est-ce qui est entré avant, la requête ou l’assignation? Ce n’est pas clair. La même loi stipule que « le décret de dissolution sera publié au Journal officiel de la Communauté de Madrid et entrera en vigueur au moment de sa publication ». Le Statut d’autonomie de la Communauté de Madrid, dans son article 21, dit exactement la même chose.

En d’autres termes, les motions de censure auraient été inscrites au registre avant que l’appel électoral ne soit valide.

Selon l’article 42 de la loi organique du régime électoral général (LOREG), la dissolution prend effet le jour suivant: « les décrets de convocation sont publiés, le lendemain de leur publication, au ‘Journal officiel de l’Etat’, ou, lorsque approprié, au «Journal officiel» de la Communauté autonome correspondante. Ils entrent en vigueur le jour même de leur publication « .

C’est-à-dire que dans les deux cas il est établi que les motions de censure seraient entrées dans le délai fixé et que les élections, sauf bataille judiciaire, n’auront pas lieu le 4 mai.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page