La technologie

Ce sont vos 10 clés pour moderniser l’économie

Publication: jeudi 13 mai 2021 17:27

Le Congrès des députés a approuvé la première loi sur le changement climatique et la transition énergétique en Espagne sans le soutien du Parti populaire, Vox and More Country, qu’il juge courte. La nouvelle loi, qui entrera en vigueur le lendemain de sa publication au Journal officiel de l’État, établit la feuille de route pour mettre fin à la vente de voitures polluantes d’ici 2040, réduire les émissions de gaz polluants et parvenir à une décarbonation totale.

La quatrième vice-présidente et ministre de la Transition écologique et du défi démographique, Teresa Ribera, a indiqué lors de son discours à la chambre basse que c’est « une loi dont le pays avait besoin et indispensable ». « Nous relevons des défis complexes à un moment difficile pour notre société et, cependant, c’est à ce même moment où l’urgence de transformer notre modèle de développement et notre mode de vie est clairement démontrée, en y intégrant les critères de durabilité et de résilience » Dit Ribera.

La nouvelle loi sur le climat aidera l’Espagne à respecter ses engagements internationaux de lutte contre le changement climatique et d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050. En outre, elle promouvra un système électrique avec au moins 74% de production renouvelable, contre 40% actuellement.

Le règlement commence par deux dates clés pour son élaboration: l’une, 2030, lorsque l’Espagne devra réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 23% par rapport à 1990 (trois points de plus que le texte que le gouvernement a envoyé au Congrès il y a près d’un an). , et une autre, 2050, l’année de la neutralité climatique.

Voici quelques-unes des mesures les plus remarquables réalisées dans le cadre de l’élaboration de cette loi en tant que cadre fondamental sur lequel tisser des politiques et des stratégies de durabilité, d’atténuation et d’adaptation au changement climatique:

– Les voitures et véhicules utilitaires légers, non destinés à un usage commercial, réduiront progressivement leurs émissions, de sorte qu’à partir de 2040, les voitures émettant du dioxyde de carbone ne pourront plus être vendues et à partir de 2050, elles ne pourront plus circuler; Il établit également des obligations pour les points de recharge dans les stations-service et dans les bâtiments.

– L’interdiction du forage et de la prospection de combustibles fossiles – sur terre et en mer -, et les permis d’exploitation de matières à propriétés radioactives ne seront pas accordés; Les activités d’exploitation d’hydrocarbures ne seront pas non plus autorisées lorsque l’utilisation de la «fracturation» est prévue.

– Le texte maintient l’obligation de créer des zones à faibles émissions dans les villes de plus de 50 000 habitants d’ici 2030, afin de réduire la pollution atmosphérique et les émissions de CO2 et de favoriser la mobilité électrique et les transports publics.

– La loi envisage la prise en compte du changement climatique dans la gestion du domaine public maritime terrestre et établit que les titres d’occupation seront calculés à partir de leur octroi et incluront toutes leurs extensions, sans dépasser les termes établis dans la loi côtière, pour un maximum période d’occupation de 75 ans.

– Favorise la réhabilitation énergétique des bâtiments, surveille les impacts du changement climatique sur la santé publique et la réalisation d’un régime alimentaire durable et donne la priorité aux forêts en tant que puits de carbone; Par ailleurs, le déploiement des énergies renouvelables doit être compatible avec la conservation du patrimoine naturel et avec la lutte contre la dégradation démographique.

– Dans le secteur financier, les grandes entreprises, les entités financières et les compagnies d’assurance doivent préparer des rapports annuels sur les risques que la transition vers une économie durable génère pour leur activité, ainsi que sur les mesures pour y faire face.

– En matière de gouvernance, la création d’un comité d’experts scientifiques sur le climat et la transition énergétique est envisagée en tant qu’organe chargé d’évaluer et de formuler des recommandations sur ces deux sujets.

– La loi intègre la convocation d’une assemblée citoyenne dans le but d’impliquer la société dans la transition écologique, ainsi que l’obligation du gouvernement de revoir la durabilité et le changement climatique dans les enseignements du système éducatif.

– Concernant les politiques d’adaptation, le Gouvernement s’engage à approuver tous les cinq ans un plan national d’adaptation au changement climatique qui comprend l’évaluation des impacts et des risques pour différents scénarios possibles.

– Le texte soulève également des engagements futurs clés tels qu’une loi sur la mobilité durable, une révision du système énergétique et un renforcement du chemin de fer en tant que moyen de transport pour réduire les émissions.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page