La technologie

Castilla y León arrête la vaccination avec AstraZeneca et Calvo se souvient que cette décision ne lui correspond pas

Publication: mercredi 7 avril 2021 10:12

Le ministère de la Santé de Castille et León a annoncé ce mercredi qu’il suspendait la vaccination contre le coronavirus avec des flacons AstraZeneca par précaution jusqu’au rapport de sécurité que l’Agence européenne des médicaments préparera, qui concerne plusieurs vaccinations de masse prévues dans la Communauté.

Dans un communiqué, le ministère de la Santé a expliqué que la mesure est adoptée « en application du principe de précaution qui doit régir la gestion des alarmes et des risques dans tout médicament ».

Il s’agit d’une mesure de précaution « en attendant de connaître le rapport de sécurité qui devrait être préparé par le Comité d’évaluation des risques en pharmacovigilance de l’Agence européenne des médicaments (EMA, selon son acronyme en anglais), qui se réunit aujourd’hui et les décisions qui, en relative à cette question, pourrait être adoptée prochainement par les organes exécutifs de l’Union européenne et du système national de santé « .

Cette circonstance affecte les différentes vaccinations de masse qui étaient programmées dans la Communauté et qu’elles allaient utiliser, conformément aux dispositions de la stratégie nationale de vaccination contre le COVID-19, le sérum produit par la société anglo-suédoise.

Critiques du gouvernement: « Cette décision ne correspond à aucune communauté autonome »

La première vice-présidente du gouvernement, Carmen Calvo, a veillé à ce que les décisions concernant quels vaccins, avec quels critères sanitaires, quels groupes d’âge et quel calendrier sont administrés « correspondent au Conseil interterritorial de la santé et il est décidé, cela ne correspond à aucun communauté autonome, dans sa manière de comprendre ou dans sa formule politique d’affronter ».

Cela a été déclaré ce matin à Mérida lors d’une conférence de presse conjointe avec le président du conseil d’administration, Guillermo Fernández Vara, après avoir assisté à une réunion du conseil des gouverneurs, interrogé sur cette décision du gouvernement de Castilla y León de suspendre la vaccination préventive avec AstraZeneca, et des communautés qui négocieraient l’achat de nouveaux vaccins.

« Il n’est pas prévu que les communautés autonomes ou quiconque utilise des critères sanitaires ou de nature strictement technique pour faire des confrontations politiques malgré le fait que certains insistent », a déclaré Calvo, qui a ajouté que « il y a ceux qui pensent pouvoir prendre des décisions qui le font. ne garantit pas l’égalité de tous les Espagnols « .

De son côté, la ministre de la Santé de Castille et León, Verónica Casado, a assuré dans une interview à RNE qu’elle s’était entretenue ce mercredi « deux fois » avec le ministre de la Santé pour annoncer qu’elle comptait suspendre la vaccination avec Astrazeneca en attendant une EMA. rapport, et que Carolina Darias lui a dit que c’était son concours. «Et en application de ma compétence, j’ai fait la suspension temporaire sur mon territoire. Tant que je n’ai pas les directives, je préfère être prudent et prudent», dit-il.

Jusqu’à présent, différentes entités importantes, telles que l’Organisation mondiale de la santé ou l’EMA elle-même, ainsi que l’Agence espagnole des médicaments, ont insisté sur le fait que les avantages de l’antidote développé par l’Université d’Oxford sont visiblement supérieurs aux risques. De plus, ils rappellent qu’il n’a pas encore été possible de démontrer la causalité entre l’injection et les thrombus, alors que les cas de thrombose enregistrés ont été rares par rapport à la population vaccinée totale.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page