La technologie

Belarra accuse l’Église d’être «complice» de «violences sexuelles contre les enfants» et provoque des murmures au Congrès

Publication: jeudi 15 avril 2021 12:56

La ministre des Droits sociaux et de l’Agenda 2030, Ione Belarra, a défendu la nouvelle loi sur l’enfance au Congrès ce jeudi, qui prolonge le délai pour commencer la prescription des crimes graves jusqu’à ce que la victime atteigne l’âge de 35 ans, afin d’éviter que les affaires restent impunies.

En ce sens, l’intervention du membre d’Unidas Podemos n’a pas été sans tension avec certains partis de l’hémicycle, notamment en abordant le rôle de l’Église dans ce type d’agression: «L’Église catholique a été trop souvent complice de notre pays dissimule les violences sexuelles et cela doit cesser », a-t-il déclaré devant le murmure d’une partie de la chambre basse, et les plaintes de certains députés.

De même, Belarra a également souligné la nécessité de communiquer ces abus, notamment parce que «la souveraineté populaire dit non» à la violence contre les enfants, et leur envoie un message direct: «Personne n’a le droit de vous violer ou de toucher votre corps sans consentement. Si quelqu’un vous fait du mal à l’école, faites-le savoir à la maison, s’il vous fait du mal à la maison, demandez de l’aide à l’école. Rien de ce qui vous est arrivé n’est de votre faute, demandez de l’aide parce que quelqu’un va vous aider », s’est-il exclamé aux applaudissements.

Le Congrès donne le feu vert à la loi ce jeudi, puisqu’il a le soutien du PSOE, United We Can, PP, Ciudadanos, Bildu, Grupo Plural, BNG, Más País et le groupe républicain. Ainsi, avec cette approbation, le texte sera envoyé au Senad, où il devra être à nouveau débattu pour achever son traitement.

Cette loi atteint la plénière avec des améliorations approuvées par la Commission des droits sociaux et des politiques globales sur le handicap, où 200 amendements de différents groupes et plus de 60 transactionnels ont été incorporés dans le rapport approuvé, qui a reçu le vote contre Vox et PNV et l’abstention du Groupe républicain et EH Bildu.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page