La technologie

Álvaro de Orleans se dissocie des règlements du roi émérite et défend qu ‘ »il n’est ni son chef de file ni son fiduciaire »

Madrid

Mis à jour: mercredi 3 mars 2021 12:06

Publié le: 03.03.2021 11:37

Álvaro de Orleans s’est dissocié de la dernière régularisation du roi émérite avec le Trésor, dans laquelle il a versé 4,4 millions d’euros au Trésor pour le paiement de certains voyages et services par la Fondation Zagatka.

Les représentants légaux d’Orléans ont soutenu qu’il avait créé la société susmentionnée pour «gérer administrativement et financièrement» ses biens et «matérialiser son aide à la Maison royale espagnole». Cependant, il précise clairement qu ‘ »il n’est ni l’homme de tête ni le fiduciaire » du roi et que les fonds de Zagatka n’appartiennent pas à l’ancien chef de l’Etat.

<< Álvaro de Orleans a volontairement mis à la disposition de Juan Carlos I une aide financière par l'intermédiaire de la Fondation Zagatka pour couvrir les frais de voyage. Le fait que le roi ait désormais régularisé sa situation fiscale ne signifie pas du tout que la fondation ou ses fonds étaient sa propriété, »lit le communiqué émis par sa défense.

Orléans a également évoqué la lettre envoyée par l’avocat du monarque, Javier Sánchez-Junco, dans laquelle il a souligné ce qui suit: « Cette auto-évaluation correspond aux revenus provenant de la prise en charge, par la Fondation Zagatka, de certains frais de voyage et services effectuées par SM dont pourraient découler certaines obligations fiscales régularisées « .

En ce sens, les avocats d’Orléans ont indiqué que la défense de l’émérite « n’affirme pas que celui-ci a fourni des services à Zagatka », mais que « les services auxquels ils se réfèrent font partie des frais de voyage ».

La défense termine cette lettre en s’assurant que son client « n’a reçu de convocation d’aucune sorte de quelque autorité que ce soit » et « qu’il ne fait l’objet d’aucune procédure pénale en Suisse, en Espagne ou dans tout autre pays ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page