La technologie

Ai-je la permission de m’absenter du travail?

Publication: lundi 3 mai 2021 10:42

Un total de 5.112.658 personnes sont appelées à voter aux élections régionales de Madrid le 4 mai, élections qui vivent ce lundi leur journée de réflexion et qui sont uniques, car elles sont les premières à se tenir à l’avance dans la région, tombent sur un jour de semaine et ont également lieu au milieu de la pandémie.

Sur ces 5112658 personnes, selon les données de l’INE, 4783528 résident dans la Communauté de Madrid et sont celles qui pourraient voter en personne dans la région, bien que plus de 211000 citoyens aient envoyé leur vote par courrier, un chiffre qui représente une augmentation des 47 % par rapport aux élections régionales et municipales de 2019.

Les électeurs pourront choisir entre vingt candidats à l’Assemblée de Madrid, cinq de plus qu’en 2019 et sept d’entre eux nouveaux. Parmi les candidats qui se répètent, il y a les six actuellement représentés au parlement madrilène: le PSOE, le PP, Ciudadanos, Más Madrid, Vox et Unidas Podemos.

Avec leur vote, les électeurs éliront 136 députés (quatre de plus que jusqu’à présent en raison de l’augmentation de la population dans la région), ce qui fera de l’Assemblée de Madrid le parlement régional avec le plus grand nombre de représentants.

Élections anticipées et le jour ouvrable

Ce seront des élections inhabituelles dans la Communauté de Madrid car ce sont les premières anticipées de l’histoire de la région, ce qui signifiera que le gouvernement investi restera au pouvoir pendant les deux années restantes de la législature, jusqu’en 2023.

De plus, ces élections ont lieu un jour ouvrable, le mardi 4 mai, ce qui jusqu’à présent ne s’était produit que lors des élections de 1987.

La date fixée était le 4 mai puisque, selon la loi électorale de la Communauté de Madrid de 1986, 54 jours doivent s’écouler depuis l’annonce des élections.

Les personnes qui travaillent le mardi et qui souhaitent aller voter ont droit à un congé payé de deux à quatre heures selon les heures de travail pour s’approcher de leur bureau de vote.

Seuls les travailleurs dont les heures de travail ne coïncident pas avec l’ouverture des bureaux de vote ou le font pendant une période inférieure à deux heures n’auront pas droit à ce congé payé.

De même, les employeurs madrilènes ont rappelé que les membres des bureaux de vote qui doivent s’absenter de leur travail ce jour-là pour s’acquitter de ce «devoir inexcusable» ont payé un congé le jour du scrutin et également 5 heures le lendemain.

Bien que ce soit une journée de travail, le 4 mai ne sera pas d’enseignement dans les centres non universitaires publics, privés et subventionnés de la région et les crèches ne seront pas ouvertes non plus, puisque certaines écoles maternelles ont été désignées par les municipalités comme collèges électoraux.

Les entreprises qui refusent de délivrer ces autorisations peuvent être signalées à l’inspection du travail par les travailleurs et les syndicats, encourant des amendes de plus de 6 000 euros.

Mais non seulement elle peut être dénoncée par des moyens administratifs, mais comme il s’agit d’un droit fondamental inscrit dans le statut des travailleurs, elle pourrait être portée devant les tribunaux pour violation du droit fondamental de vote.

Dans ce contexte, les différentes commissions électorales de la région ont traité jusqu’à ce jeudi 30 avril 18743 excuses pour ne pas être membre d’un bureau de vote contre 13127 lors des élections de 2019.

De cette manière, le conseil électoral d’Alcalá a résolu les 1793 soumis (1172 en 2019); Aranjuez, 750 (en 2019, il y en avait 600); Colmenar, 1 200, lorsque lors des élections précédentes, les excuses s’élevaient à 975; La capitale madrilène, 12 000 contre 8 000 lors du dernier appel aux urnes; Navalcarnero, 2000 (1380 en 2019) et San Lorenzo de El Escorial 1000 autres, pour le moment comme lors des élections d’il y a deux ans.

Au total, il y aura 1084 bureaux de vote dans la région, contre 1065 aux élections régionales et municipales de 2019, en plus de 7265 bureaux de vote, 9000 urnes et 2500 isoloirs.

Pour ces élections, 96 millions de bulletins de vote ont été imprimés, 40 000 autres pour le vote des Madrilènes inscrits sur la liste électorale des résidents absents (CERA) et 350 000 pour le vote par correspondance.

Mesures contre COVID-19

Ce seront les quatrièmes élections à se tenir pendant la pandémie de coronavirus en Espagne après les Galiciens, les Basques et les Catalans, qui ont rendu nécessaire la prise de mesures de sécurité extrêmes et l’établissement de certaines règles et recommandations.

Les bureaux de vote seront ouverts de neuf heures du matin à huit heures de l’après-midi, mais la Communauté de Madrid recommande que les personnes de plus de 65 ans ou qui ont un handicap aillent voter entre 10h00 et 12h00. et, dans votre cas, vos soignants.

Dans le cas des personnes atteintes de coronavirus ou soupçonnées d’en avoir, la recommandation est qu’elles aillent de 19h00 à 20h00

Les électeurs doivent se rendre au collège électoral avec leur propre masque et disposeront d’un masque chirurgical dans les locaux, dont l’utilisation est recommandée au-dessus de celui qu’ils portent à ce moment-là. De plus, il y aura du gel hydroalcoolique et des gants dans les centres comme mesures de protection supplémentaires.

Au total, la Communauté de Madrid a préparé cinq millions de masques chirurgicaux, 124 000 de type FFP2 pour les membres des tables électorales et plus de 55 000 litres de gel hydroalcoolique.

Les bureaux de vote auront une voie d’entrée et une voie de sortie, ainsi que des marques au sol indiquant les deux mètres de distance qui doivent être maintenus entre les électeurs et les membres des bureaux de vote, et entre ces derniers entre eux.

Les électeurs sont encouragés à préparer leur bulletin de vote et à ne rester à l’intérieur du collège que le temps nécessaire pour voter. Pour éviter les risques, il y aura des plateaux dans les bureaux de vote pour permettre aux électeurs de déposer leur pièce d’identité sans que les membres du bureau de vote ne la manipulent, qui pour leur part auront des masques FFP2, un écran facial et des gants, bien qu’ils le soient. ne pas porter de bavoirs de protection.

Si une personne à la table ou un électeur commence à se sentir mal et présente des symptômes de COVID-19, la personne en charge de la sécurité sanitaire en charge de chaque bureau de vote en sera avertie, qui l’accompagnera dans une pièce où il restera isolé et , si nécessaire, sera contacté avec le service de santé 112.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page