La technologie

56% des Espagnols pensent qu’il n’y avait pas assez de contrôle contre le coronavirus

Mise à jour : mercredi 09 juin 2021 13:03

Publié: 09.06.2021 13:01

Le nombre d’Espagnols insatisfaits des mesures de contrôle appliquées contre le coronavirus augmente. 55,8% des Espagnols considèrent que, compte tenu des risques de pandémie, tant le gouvernement de la nation que les exécutifs régionaux auraient dû prendre plus de mesures de contrôle, 19 points de plus que dans la dernière enquête du Centre de recherche sociologique (CIS) où 37% des personnes interrogées le pensaient.

Selon la quatrième étude du CIS « Effets et conséquences du coronavirus », réalisée en mai, 29,9% des Espagnols estiment, au contraire, que les restrictions adoptées sont « adéquates et nécessaires » et un résiduel de 3,6% soutiennent qu’il n’est pas nécessaire de prendre des mesures qui limitent les libertés.

Ce qu’il y a coïncidence, c’est que la pandémie change les modes de vie, de pensée et de soins de santé.

C’est ce que pensent 69,2% de la population enquêtée, qui considèrent que l’épidémie a changé « beaucoup » ou « beaucoup » leur mode de vie », 49,4% leur façon de penser et 52,2% affirment qu’elle a changé. conditionné « beaucoup ou beaucoup » la façon de prendre soin de la santé.

Les relations sociales sont l’un des aspects où les citoyens apprécient le plus les changements dans leur vie ; c’est l’avis de 42,1% mais interrogés sur les changements de mentalité, 21,4% déclarent qu' »ils valorisent davantage ce qu’ils ont, ce qui est important, la vie, la famille et la santé ».

L’étude révèle que la pandémie a apporté des aspects positifs aux soins de santé. 33,8 % apprécient les mesures d’hygiène (masques, nettoyage et ventilation) et 25,2 % reconnaissent avoir changé leurs habitudes et prendre davantage soin de leur alimentation et de leur sport.

Comme dans d’autres sondages, la pandémie en Espagne et ailleurs inquiète 86,8% de la population « beaucoup ou beaucoup » et ce sont les aspects économiques et du travail qui affectent le plus les familles dans 61,8% par rapport à la santé et aux soins de santé, ce qui a fait 32,7% mal à l’aise.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page